Face à la prolongation de la fermeture des lieux culturels décidée par le gouvernement, le monde de la culture et du spectacle se mobilise mardi à Paris et dans toute la France.

Le 15 décembre marque la fin du deuxième confinement en France sauf pour les lieux de culture. En effet, théâtres, salles de spectacle, cinémas, musées, ou encore tribunes de stade, resteront fermés, au moins jusqu’au 7 janvier. Une décision qui provoque la colère du secteur, qui appelle à manifester dans toute la France pour se faire entendre.

Prêts à rouvrir le 15 décembre comme espéré, les professionnels ont vu leurs espoirs déçus par le Premier ministre Jean Castex. Le gouvernement a justifié sa décision par le fait « d’éviter d’accroître les flux, les concentrations, les brassages de public » face à la pression épidémique persistante « qui dure plus qu’on ne l’aurait voulu ». À l’appel de la CGT Spectacle, les manifestants sont rassemblés sur la place de la Bastille à Paris depuis midi, et plusieurs autres rassemblements sont prévus à travers la France. « Ouvrez les théâtres », « ouvrez les cinémas », « déconfinons la culture ! », ont-ils scandé sur la place noire de monde et sur les marches de l’opéra Bastille.

Des manifestants brandissent des pancartes sur lesquelles on peut lire « La culture, nourriture essentielle », « On va mourir et même pas sur scène », « Le spectacle rend vivant » ou encore « L’art est une arme de construction massive ». « C’est la catastrophe, ça fait six mois que je ne travaille plus », a déclaré à l’AFP Martin, intermittent du spectacle de 27 ans. « Les théâtres sont frileux aussi à nous faire travailler car les décisions politiques changent constamment. Ce qui se passe est une mise à mort. »

Christophe Alévêque, acteur, réclame « de la clarté ». « On veut qu’on nous dise quand on va pouvoir rouvrir car on ne rouvre pas un théâtre d’un claquement de doigt. Il y a un mépris affiché pour le public. On lui a dit de changer d’heure, on lui a dit de changer de jour. On a été très patients, maintenant il faut que tout ça s’arrête », a-t-il martelé. Un autre rassemblement, en fin de journée, est prévu devant le théâtre de l’Atelier (à Montmartre), à l’initiative des acteurs Jacques Weber, Audrey Bonnet et François Morel.

Article similaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *